0115 966 7955 Today's Opening Times 10:30 - 17:00 (GMT)
Place an Order
Instant price

Struggling with your work?

Get it right the first time & learn smarter today

Place an Order
Banner ad for Viper plagiarism checker

French Essays – Affaire Dreyfus

Disclaimer: This work has been submitted by a student. This is not an example of the work written by our professional academic writers. You can view samples of our professional work here.

Any opinions, findings, conclusions or recommendations expressed in this material are those of the authors and do not necessarily reflect the views of UK Essays.

Published: Mon, 5 Dec 2016

Discuter l’évolutiondes intellectuels francais depuis l’affaire Dreyfus

Pendantplus qu’un siècle, la présence des intellectuels en France est sans doute trèsimportante. Ils ont un rôle influent dans la société franaise et les nomscomme Zola, Sartre, Lévy et Debray sont connus partout dans le monde. Biensûr, les intellectuels ne se trouvent pas seulement en France, mais il estprobablement l, avec ses grandes écoles et la culture de discussionintellectuelle dans les cafés, où on trouvera ceux qui ont le plus de respectet le plus d’influence. La position de l’intellectuel franais au sein de lasociété franaise est significative. La France est fière de ceux qui donnentune voix au peuple dans un pays avec une histoire parfois anarchiste. Laprésence des intellectuels tout moment important pendant le dernier siècle,ainsi que leurs contributions aux discussions politiques et sociales montrecombien l’opinion des intellectuels est importante.

Cependant,on verra que la position de l’intellegensia a beaucoup changé au cours dusiècle. À l’aube d’un nouveau millenium, il est aujourd’hui que lesintellectuels franais se trouvent dans une situation inconnue. Est-ce qu’ilssont destinés de devenir perdu dans un monde dominé par les nouvellestechnologies, où est-ce que leurs déclarations portent la même signification aujourd’huiqu’il y a cent ans?

L’affaire Dreyfus et la naissance de l’intellectuel

Onpeut daté exactement le moment où le terme intellectuel est entré dansl’histoire.

Le13 janvier 1898, Georges Clemanceau, rédacteur du journal radical L’Aurorepublie une lettre adressée au Président du Troisième Republique. La lettres’appelle J’accuse, et il s’agit d’un capitaine juif dansl’armée franaise, Alfred Dreyfus. En 1895, celui-ci est condamné peine devie pour la trahison et l’espionnage. En fait, Dreyfus n’était pas coupable,mais vu que l’antisémitisme fut très populaire cette époque-l, Dreyfus estsoumis une injustice extrême. L’église, l’état, et les médias lecondamnent, mais en effet, il était une victime des sentiments anti-sémitiques.

Aprèssa déportation l’île du Diable en 1895, la famille de Dreyfus essaie de lelibéré, mais sans succès. Finalement, son père écrit au écrivain, Emile Zola.Celui-ci devient donc le défenseur de Dreyfus, c’est une personne célèbre etrespectée avec une voix forte dans un climat anti-sémitique. Zola accuse uneautre personne, Walsin Esterhazy, et il accuse le militaire et l’état d’uneconspiration contre Dreyfus. Pendant les semaines suivantes, la campagne deZola attire les autres personnages respectés qui incluent les intellectuels etles écrivains comme Marcel Proust et André Gide. évidement, sur l’autrecôte, il existe aussi les adversaires de Zola, ceux qui croyaient que l’étatet l’église étaient suprêmes, et que de les remettre en cause étaient latrahison elle-même. En 1899 Zola est condamné aussi, et il s’est mis en exileen Angleterre.

L’affaireest donc divisé en deux divisions opposantes, les Dreyfusards, Zola, Proust,Anatole France et Eduard Drumont (rédacteur du journal la LibreParole) qui soutiennent Alfred Dreyfus, et qui luttent sans cessepour sa libération. Les antidreyfusards prennent la position adversaire, etils incluent Alphonse et Léon Daudet, Barrés, Copée, et Bourget. Après six ansde lutte, Alfred Dreyfus est libéré, la victoire pour les Dreyfusards n’estpas seulement une victoire pour Dreyfus, mais aussi pour tous les gens quiavaient été maltraités par l’état, mais qui auparavant n’avait aucun moyen dese défendre.

Ilest évident que les actions des Dreyfusards et la lutte menée, et gagnée contrel’état ouvrent la porte aux intellectuels franais. Cependant, on verra quece chapitre n’est qu’un début, et que le rôle des intellectuels évolue au coursdu siècle.

La définition d’un intellectuel

Aprèsl’affaire Dreyfus, peut-être croit-on qu’il est facile de comprendre le rôledes intellectuels dans la société franaise. On peut les décrire comme lesdéfendeurs des droits de l’homme, les champions de la vérité, mais cesdescriptions sont probablement trop simplistes. Un intellectuel n’est passeulement quelqu’un avec une bonne éducation, sinon on pourrait dire que tousles écrivains, les journalistes, les universitaires sont les intellectuels,ceci n’est pas le cas. D’être un intellectuel du même genre de Zola, il fautquelque chose de plus. Il faut qu’un intellectuel utilise son nom et sonprestige pour s’engager dans une activité au dehors de son domained’expertise.

L’intellectuelsera un homme du culturel; créature ou médiateur, mis en situationd’homme du politique, producteur ou consommateur d’idéologie. Ni un simplecatégorie socioprofessionnelle, ni un simple personnage irréductible. Ils’agira d’un statut, comme dans la définition sociologique, mains transcendépar une volonté individuelle, comme dans la définition éthique, et tourné versun usage collectif 

Grâce leur intelligence et leur éducation supérieure, les intellectuels commandentdu respect et leurs opinions sont estimées, souvent plus que celles des hommesde politique. Bien qu’il soit probablement naïf, il est vrai de dire que lesgens sont méfiants de ceux-ci, pendant que les intellectuels sont considéréscomme impartiaux.

Au cours du siècle

Ilparait que l’affaire Dreyfus marque la vraie naissance du mouvementintellectuel en France, même si Zola n’est pas vraiment le premierintellectuel individuel. Victor Hugo est son inspiration et l’écrivain Jacquesle Goff a écrit un livre au sujet des intellectuels en France médiévelle.Toutefois, l’affaire Dreyfus remonte le profil de l’intellectuel, et il estun profil qui est paru de plus en plus pendant le vingtième siècle.

Dansles années suivantes, les intellectuels franais interviennent souvent dansles discussions. Pendant la première guerre mondiale, les intellectuelspacifistes comme Henri Barbusse et Romain Rolland essayent d’ouvrir les yeuxdes franais aux atroces commis pendant la guerre. Barbusse, dans son livre Le feu, journal d’une escouade  raconte sesexpériences du feu des tranchées, et il y exprime ses aspirations pacifistes.

Enplein conflit mondial, il apparaît un mouvement surréaliste. Autour du poèteromain, Tristan Tzara, le cosmopolitisme du groupe est déj une provocation.La date de naissance officielle du mouvement surréaliste est en 1924 et pendantles années vingt ce groupe de jeunes artistes essaie de  bouleverser lavie  et  libérer l’esprit . Ils soutiennent la lutte contrel’occupation des colonies. Le surréaliste Louis Aragon annonce son oppositionet quitte le mouvement, disant que l’art devrait représenter la société commeelle était, il voulait dire que le mouvement surréaliste devrait être partisanet défendeur du parti communiste (PCF).

Le communisme et le fascisme

Pendantles années trente, face la menace du fascisme, un groupe d’intellectuelsfranais s’unissent. Ils participent dans les comités et les conférences etsignent les pétitions contre le fascisme. Pendant l’occupation nazie de laFrance, ce groupe d’intellectuels travaillent en secret sur le nom du Comité national des écrivains  pour résister au  NouvelOrdre , soutenu par les intellectuels opposés, comme Pierre Drieu LaRochelle et Louis-Ferdinand Céline.

L’expériencede la Résistance pendant la guerre souligne exactement le rôle desintellectuels, mais la distinction entre les opinions universelles et lapolitique commence devenir confusée. Le philosophe Julien Benda se plaignede la trahison des intellectuels qui donnent leur soutien en faveur desidéologies politiques au lieu des idéologies universelles. À cette époque-l,l’un des intellectuels le plus célèbres fait sa marque sur l’histoirefranaise. Jean-Paul Sartre souligne le rôle et la responsabilité del’intellectuel franais. Dans son ouvrage,  Qu’est-ce que lalittérature ? (1948) , Sartre encourage l’intellectuel franaisd’agir selon la situation dans laquelle il se trouve. Sartre lui-même montreson engagement en écrivant des pétitions et des lettres sur plusieurs problèmes,en particulier en ce qui concerne la guerre en Algérie où il mène une campagnecontre la guerre elle-même, et, en particulier la torture.

Mêmesi l’on pense de l’intellectuel comme défendeur des idéologies universelles,les intellectuels sont toujours sur une grande pression d’appartenir un partipolitique. Il est cette pression qui endommage la réputation du mouvementintellectuel pendant les années suivantes. Sartre n’appartient pas un partipolitique, il cherche trouver un compromis entre le capitalisme occidental etle politique de Stalin. Même s’il n’y appartient pas officiellement, Sartresoutient le PCF. D’autres intellectuels ne sont pas aussi timides avec leursaffiliations politiques, Aragon, éluard et Guillevic soutiennent ouvertement lePCF et Stalin. Les intellectuels communistes se collaborent avec l’ennemipendant l’occupation nazie, et cette collaboration sape de plus la réputationimpartiele des intellectuels. Raymon Aron est un intellectuel qui n’a pas la fascinationavec le marxisme en commun avec ses pairs, mais il est une figure solitairedans un pays où le communisme est populaire. Il n’est pas d’accord avec unegrande majorité des intellectuels et sa dissertation,  L’Opium desintellectuels  (1955) oppose aux idéologies communistes. Il estaprès l’invasion de la Hongrie par la Russie que Sartre et les autresintellectuels retirent leur soutien du PCF, mais ils se tournent vers lesnouveaux régimes en Chine et au Cuba. Che Guevara est devenu une figureimportante pour les intellectuels.

Les années 60-70

Lesévénements de mai 1968 sont vus comme un succès pour les intellectuels. Il esteux, et non pas les ouvriers, qui provoquent les troubles. Mais on doit aussinoter que bien que cette époque soit considérée comme un succès, lesévénements soulignent aussi une division profonde entre les ouvriers et lesintellectuels.

Pendantles années 70, les intellectuels interviennent dans plusieurs domaines, enparticulier les problèmes concernant les paysans, les prisonniers, et lesouvriers immigrés. Comme dans les années précédentes, les intellectuelsessaient de donner une voix aux groupes piétinés mais il semble que plusieursde ces interventions n’aient pas beaucoup de succès. Il y a quelquesexceptions quand même, en 1971, le journal le Nouvel observateur publieun manifeste important. Simone de Beauvoir est parmi 343 femmes qui déclarentde se faire avorter ; ce manifeste mène un changement législatif, lesfemmes obtiennent le droit de choisir.

Letravail de Simone de Beauvoir, et d’autres intellectuels ce moment-l marqueun changement subtil, mais important dans le rôle de l’intellectuel franais.Auparavant, l’intellectuel a lutté pour la justice quelque soit le domaineaffecté, mais de plus en plus,le  nouveau intellectuel  ne seprononce sur les discussions dans son domaine de spécialisme. Il parait que cegenre d’intellectuel ne veut pas entrer dans les discussions au dehors de sondomaine de compétence.

Ladésillusion des années 70 est soulignée aussi par la publication de  TheGoulag Archipelago  par Alexander Solzhenitsyn. Cette publicationternisse l’image de la Russie sous le régime de Stalin, et avec les preuves dugénocide au Cambodge, les intellectuels deviennent anti-marxiste. Lesidéologies des partisans communistes, et donc les intellectuels qui leur ontsoutenu sont mis en question pour la première fois. Les jeunes intellectuelscomme Bernard-Henri Lévy et André Glucksmann, qui ont été partisans du PCF,lient le communisme avec le fascisme, et retirent leur soutien. En juin 1979,Sartre demande au Président d’aider le peuple vietnamien, ce qui montre queSartre est devenu aussi anti-communiste.

PierreBourdieu est un autre adversaire du travail des intellectuels. Il décritl’intellectuel dans ses ouvrages,  La distinction, Homo academicus etLes Règles de l’art , plutôt comme un genre d’homme de politique,au lieu d’un héro du peuple.

La position de l’intellectuel aujourd’hui

Vuque la critique contre les intellectuels ne cesse pas augmenter, on sedemande alors si l’intellectuel franais est une espèce en voie dedisparition. Peut-etre faut-il rédefinir la description de l’intellectuel.Winnock écrit :

 Les intellectuels ont aussi un rôle organique exercer, etreles ouvriers de cette démocratie impossible, régime de liberté limitée,d’égalité approximative et de fraternité intermittente (..)Plus large, plus profond, plus durable que les cris despamphlétaires et les manifestes des pétitionnaires, c’est le travail quotidiendes intellectuels anonymes – comme éducateurs notamment – qui me parait devoirêtre reconnu comme le véritable contre-pouvoir, la fois critique etorganique, au sein de la société démocratique .

Dansson ouvrage, Le Dictionnaire des Intellectuels Winnock parle plutôt desévénements au lieu des intellectuels individuels, il parait alors quel’intellectuel lui-même, n’existe plus. Les mortes des personnagesimportantes pendant les années 90, comme Marguerite Duras, Franois Furet etGilles Deleuze soutiennent cette idée, mais il est peut-être un peu simpliste.En écrivant un tel ouvrage, Winnock illustre le fait que les franais restenttoujours fascinés par les intellectuels impressifs. En fait, pendant lesannées 80, plus de 30 livres sont publiés au sujet des intellectuels, etdepuis 1990, plus de 80 livres en plus ont été écrits. Il semble que lesfranais ne sont pas encore prêts oublier les intellectuels respectés.

Malgréles observations de Winnock et le silence des intellectuels pendant les années 80,il est évident qu’aux années 90, les intellectuels recommencent trouver leur

voix.Les discussions politiques concernant les guerres en Bosnie, en Croatie, eten Iraq provoquent les interventions intellectuelles. En 1995, Juppé proposeun plan de réforme qui provoque les grèves et les manifestations. Lesintellectuels jouent un rôle important en critiquant ces réformes, ils sontdivisés en deux partis, ceux qui soutiennent les réformes, et ceux quiécrivent des pétitions contre celles-ci. Cette  guerre depétitions  souligne aussi la différence entre les intellectuels universels,et ceux qui ont plus de spécialisme dans le domaine de l’aide sociale. Pendantces discussions, l’intellectuel franais parait comme un citoyen parmi tout lemonde au lieu d’un guide suprême.

Ily a une autre intervention qu’il faut mentionner. En 1999, Debray va Kosovopendant le conflit. À son retour, Le Monde publie une  lettred’un voyageur au Président de la République , dans laquelle Debrayattaque l’OTAN. Les parallèles entre cette lettre et le soutien donné au PCFet les idéologies fascistes dans les années passées sont évidentes. Ceci nedonne pas une bonne impression des intellectuels l’aube d’un nouveaumillenium.

Les médias

Lesnouveaux médias jouent un rôle important dans l’évolution des intellectuels.On peut les voir comme une avance bienvenue pour intellectuel, ils leurdonnent l’occasion de communiquer ses idées plus efficacement, mais lesnouveaux médias sont aussi considérés comme une menace. Régis Debray est unintellectuel qui les critique. Selon lui :

L’èrede l’intelligentsia sera celle de la plus grande inintelligence. En effet, ily a un rapport inverse entre la valeur informative d’un message et sacommunicabilité 

Ilsemble que l’avance des nouveaux médias mine l’importance et le prestige desintellectuels. Ceci parait contradictoire l’idée originale del’intellectuel. Les médias donnent aux intellectuels l’occasion d’atteindre unplus grand public. En effet, il est grâce la presse écrite que lesDreyfusards ont eu du succès il y a cent ans mais cependant, maintenant on estplus méfiant de la presse et les médias. Il est évident qu’aujourd’hui laplupart des élèves vont l’université, le niveau d’éducation est plus haut etcomme résultat, les gens questionnent les opinions des intellectuels au lieu deles acceptées sans questions.

Conclusion

Onne peut pas discuter que le rôle de l’intellectuel franais a évolué beaucoupau cours du siècle. L’affaire Dreyfus et les événements de mai 1968 peuvent êtrevu comme les points culminants pendant le siècle, mais il est aussiincontestable que les intellectuels franais ont joué un rôle important dans laplupart des discussions controversées. Bien qu’ils soient toujours liés auxpartis politiques, l’intellectuel est vu comme quelqu’un qui peut, avec sonnom et son prestige, lutter pour la justice surtout où il faut une voiximpartial et forte.

Laréputation de l’intellectuel était bouleversée pendant les années 50, lesoutien du PCF était un erreur grave, mais le fait qu’ils ont retiré leursoutien montre que les idéologies changent et les intellectuels ont le droit dechanger leur avis. Aujourd’hui on voit que les intellectuels ne sont pasaussi vite d’affirmer leurs affiliations politiques, pendant les élections en2002 les intellectuels étaient notamment silencieux.

Onvoit aussi que la description d’un intellectuel a changé aussi. Il y a probablementdeux types, ceux que l’on appelle  universelle , et ceux quipréfère travailler dans un domaine plus spécifique. Le fait que son rôlecontinue de change ne veut pas dire que la fin est arrivée pour lesintellectuels, tout ce qu’il veut dire est que les intellectuels doiventévoluer aussi pour rester en contact avec le peuple.

Lesmédias jouent aussi un rôle important et avec l’avance des nouvellestechnologies, comme l’internet par exemple, il faut attendre encore quelquesannées avant de voir ce que l’impact sera. Néanmoins il est évident que lapresse et les médias ont toujours un rôle important.

Dansle futur, il est peut-être vrai que l’on va parler de la personnalité  au lieu de  l’intellectuel , mais pourle moment, la fascination des franais et l’estime qu’ils ont pour lesintellectuels, assurent que les intellectuels ont toujours une place dans lasociété franaise.

Bibliographie

Lesintellectuels en France de l’Affaire Dreyfus nos jours, Pascal Ory etJean-Franois Sirelli, Paris, A. Colin, 1986

Lesiècle des intellectuels, Michel Winock, Paris, Seuil, 1997.

Lediable en tête, Bernand-Henri Lévy, Paris, B.Grasset, 1984.

ContemporaryFrench Cultures and Societies, Frédéric Royall, Peter Lang, 2004.

Francetakes it’s intellectuals to heart, Louis Oppenheim, The Chronicle Review,edition 7 September 2001.


To export a reference to this article please select a referencing stye below:

Reference Copied to Clipboard.
Reference Copied to Clipboard.
Reference Copied to Clipboard.
Reference Copied to Clipboard.
Reference Copied to Clipboard.
Reference Copied to Clipboard.
Reference Copied to Clipboard.

Request Removal

If you are the original writer of this essay and no longer wish to have the essay published on the UK Essays website then please click on the link below to request removal:


More from UK Essays